1 018 451 visites
dont 1
aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet  St Victor 1 connecté 0 pages vues
Présentation
Carte des antennes
Agenda
Adhésion papier 2019
Adhésion en ligne 2019
Adhérents sur le net
Recherche de relevés de mariages
Catalogue
Articles et études
Partis au Canada
Recherche parmi les listes patronymiques
Envoyer votre liste
Codes INSEE et postaux dans l'Yonne
Adresses utiles
Les mairies
Cercles Bourguignons
Sommaire
1996
1997
1998
1999
GenYonne :
présentation
FAQ GenYonne
Lire les archives
Téléchargements
Mettre une bannière SGY sur son site
Mail webmaster
Mail SGY

La famille Maubon à Auxerre

par Pierre Le Clercq

Lors de la dernière rencontre régionale entre les cinq cercles affiliés à l'Union généalogique de Bourgogne, qui a eu lieu à Bourg-en-Bresse les 25 et 26 octobre 1997, j'ai eu la visite de monsieur Roland Gennerat, tandis que je tenais le stand de la Société généalogique de l'Yonne. Originaire de notre département par la famille Maubon, cet adhérent de la Société généalogique du Lyonnais m'a montré le fruit de ses recherches, tout en me demandant si je pouvais compléter son travail. Voici donc tous les renseignements que j'ai pu trouver sur la famille en question, aussi bien aux Archives municipales d'Auxerre qu'aux Archives départementales de l'Yonne :

I. N. Je ne sais rien de lui, sinon qu'il a eu probablement les deux fils suivants :

II. Jean Maubon. Domicilié à Auxerre, il vécut d'abord en la paroisse de Saint-Mamert, de 1584 à 1587, puis en celle de Saint-Pierre-en-Vallée, de 1590 à 1609. Le 8 juillet 1595, ceci en l'église catholique de Notre-Dame-la-d'Hors, à Auxerre, il fut le parrain de Marie Maubon, qui était sans doute sa nièce, fille de Vincent Maubon et de Marie Toulouze. Il exerçait le métier de tourneur, ceci de 1587 à 1603 au moins. Il était en outre le propriétaire de pressoirs : le 5 octobre 1612, en effet, Claude Prieur, sonneur de la cathédrale Saint-Etienne, vendit à Laurent Bouchard " tous les vins qui se donneront et qui sont accoutumés de lever, l'année présente seulement, aux pressoirs et haquets des paroisses de Saint-Eusèbe et Saint-Mamert seulement, avec le pressoir de la Ravenelle et les pressoirs de Jean Maubon ", ceci moyennant la somme de huit livres tournois. Jean Maubon avait pris pour épouse, avant 1584, une femme qui s'appelait Jeanne Bernage, dont le nom de famille apparaît, dans un acte de 1606, sous la forme erronée de "Parnaille". De cette union naquirent jusqu'à dix enfants, qui suivent en III.1.

II. Vincent Maubon. Marié avant 1590 avec une femme qui se nommait Marie Toulouze, son épouse fut la marraine de l'un des dix enfants de Jean Maubon et Jeanne Bernage, qui précèdent, le 17 juillet 1590 en l'église catholique romaine de Saint-Pierre-en-Vallée, à Auxerre. De sa conjointe, il eut au moins une fille, qui suit en III.2.

III.1. Jean Maubon. Baptisé à Auxerre le 21 juillet 1584, en l'église Saint-Mamert, il eut pour parrains Laurent Guillot et Jean Deniot, et comme marraine Jeanne Deniot, femme d'un marchand nommé Collot.

III.1. Bénigne Maubon. Baptisée en l'église Saint-Mamert à Auxerre, le 24 septembre 1587, elle eut comme parrain Edme Delafaye, fils d'un marchand auxerrois nommé Edme Delafaye lui aussi ; ses marraines furent Bénigne Chouet, fille de Jean Chouet, avocat au bailliage d'Auxerre, et Marie Félix, fille de Joseph Félix, marchand en la même ville.

III.1. Pierre Maubon. Baptisé à Auxerre le 17 juillet 1590, en l'église Saint-Pierre-en-Vallée, il eut pour parrains Pierre Lessoré et Alexandre Maistru, et comme marraine Marie Toulouze, femme de Vincent Maubon qui précède.

III.1. François Maubon. Baptisé le 12 février 1593, ceci en l'église Saint-Pierre-en-Vallée à Auxerre, il eut pour parrains l'hôtelier François Thuillant et le chapelier Hugues Chauchon, et comme marraine Perrette Guiard, laquelle était veuve de Guillaume Ancelot, procureur à Auxerre. Sur son acte de baptême, la date est erronée : on lit "janvier", alors que dans les actes précédents on a déjà "février" ; comme il est indiqué par ailleurs que le baptême eut lieu un vendredi, la date exacte est bien le 12 février 1593, ce jour-là étant un vendredi.4

III.1. Jean Maubon. Baptisé lui aussi en l'église auxerroise de Saint-Pierre-en-Vallée, le 14 novembre 1595, il eut pour parrains Jean Delyé, procureur au bailliage d'Auxerre, et Jacques Mérat, notaire et tabellion du roi en la même ville ; sa marraine était Marie Mutelé, femme de Nicolas Gérard, lui aussi procureur au bailliage d'Auxerre.4

III.1. Joseph Maubon. Baptisé à Auxerre le 19 mars 1597, en l'église Saint-Pierre-en-Vallée, il eut pour parrains Pierre Marchant, chapelier, et Nicolas Baudin, fils de Jean Baudin, tourneur de son métier ; sa marraine fut Jeanne Delacourt, laquelle était l'épouse de Jean Lestau.4

III.1. Claude Maubon. Baptisé quant à lui le 10 mai 1600, en l'église auxerroise de Saint-Pierre-en-Vallée, il eut comme parrains Claude Collot, procureur et commis au greffe de la prévôté d'Auxerre, et Philippe Benoist, maître pâtissier en la même ville ; sa marraine fut Barbe Brisset, laquelle était la fille du marchand auxerrois Abraham Brisset.4 Ayant atteint l'âge adulte, Claude Maubon finit par s'installer comme maître menuisier à Blois, où, le 18 avril 1632, il épousa une femme nommée Espérance Macé, ceci dans le temple protestant de la ville. La jeune mariée, baptisée à Blois le 14 février 1606, était encore en vie en 1641.5 Son époux, quant à lui, mourut à Blois le 22 mai 1684, à l'âge de 84 ans ; il fut inhumé dès le lendemain, à l'issue d'une cérémonie funèbre qui fut célébrée dans le temple protestant, ceci en présence d'un teinturier nommé Jacques Peyras, et du gendre du défunt, le menuisier Hannard.5 De son mariage avec Espérance Macé, il avait eu au moins deux filles, qui suivent en IV.1.

III.1. Anne Maubon. Baptisée à Auxerre le 25 avril 1603, en l'église catholique romaine de Saint-Pierre-en-Vallée, elle eut pour parrain Jean Boucher, fils du défunt Regnault Boucher, de la paroisse auxerroise de Saint-Martin-lès-Saint-Julien ; ses marraines, quant à elles, furent Barbe Daguinet, fille de Jean Daguinet, et Marie Paris, fille d'un serrurier qui portait le nom de Pierre Paris.4 Ayant atteint l'âge adulte, elle finit par s'unir à un menuisier auxerrois nommé Scipion Baret, ceci par un contrat de mariage conclu devant notaire le 18 janvier 1626, à Auxerre. De cette union, naquirent au moins trois enfants, qui suivent en IV.2.

III.1. Jean Maubon. Baptisé à Auxerre le 6 octobre 1606, en l'église Saint-Pierre-en-Vallée, il eut pour parrains Jacques Félix et Jean Rothier, et comme marraine Catherine Miotte, fille de Louis Miotte, lequel occupait le siège de procureur au bailliage d'Auxerre.4

III.1. Marie Maubon. Baptisée le 18 décembre 1609, ceci en l'église Saint-Pierre-en-Vallée à Auxerre, elle eut pour parrain Melchior Duvoigne, procureur au bailliage et siège présidial de la ville, et pour marraine Marie Regnard, qui était l'épouse du marchand auxerrois Etienne Delacourt.4 Devenue adulte, elle finit par convoler en justes noces avec Robert Berthier, qui exerçait le métier de maître tourneur. Elle était déjà veuve lorsqu'elle mourut à Auxerre, le 21 août 1674 à l'âge de 64 ans ; ses obsèques furent célébrées le jour même en l'église auxerroise de Saint-Mamert, ceci en présence de son neveu Sébastien Foudriat l'aîné, lequel était accompagné de son fils Sébastien Foudriat le jeune et de ses deux gendres Gabriel Barbaran et Olivier Pijory.3

III.2. Marie Maubon. Fille de Vincent Maubon et de Marie Toulouze, elle fut baptisée à Auxerre le 8 juillet 1595, ceci en l'église Notre-Dame-la-d'Hors ; elle eut comme parrain Jean Maubon, son oncle présumé, et pour marraines Marie Bauzon et Claude Thierry.

IV.1. N. Maubon. Il s'agit de l'une des deux filles de Claude Maubon et d'Espérance Macé. Elle convola en justes noces avec un menuisier de Blois nommé Hannard, lequel assista aux obsèques de son beau-père Claude Maubon, le 23 mai 1684 dans le temple protestant de ladite ville de Blois.5

IV.1. Marguerite Maubon. Baptisée le 20 décembre 1641 à Blois, dans le temple protestant de la ville, elle se maria le 28 novembre 1669 avec un certain Jean Villiers, dans le temple protestant de la ville de Tours.5 Elle était toujours en vie en 1683. Son époux, et elle même, sont les deux ancêtres n° 338 et 339 de monsieur Roland Gennerat, que j'ai eu l'occasion de rencontrer au stand de la Société généalogique de l'Yonne, le 26 octobre 1997 à Bourg-en-Bresse.

IV.2. Anne Baret. Fille de Scipion Baret et d'Anne Maubon, elle fut baptisée le 14 mars 1630 à Auxerre, ceci en l'église catholique romaine de Saint-Pierre-en-Vallée ; elle eut comme parrain et marraine Germain Billard, fils de l'avocat Claude Billard, et Espérance Grillot.

IV.2. Antoine Baret. Baptisé le 17 octobre 1632, en l'église auxerroise de Saint-Pierre-en-Vallée, il eut comme parrain un homme qui s'appelait Antoine Du Castel, et pour marraine une certaine Marie Baret.8

IV.2. Jeanne Baret. Baptisée elle aussi en l'église auxerroise de Saint-Pierre-en-Vallée, le 1er décembre 1634, elle eut pour parrain et marraine Jean Deschamps et Perrette Bourgoin.8

Ainsi s'achève la généalogie que j'ai pu reconstituer à Auxerre, tant aux Archives municipales de la ville qu'aux Archives départementales de l'Yonne. La famille Maubon est intéressante en ceci que, d'origine catholique à Auxerre, elle est devenue ensuite protestante à Blois, puis à Tours. Cette conversion relativement tardive, dans la première moitié du XVIIe siècle, alors que le rapport des forces, en France, penchait de plus en plus du côté des catholiques, pourrait indiquer que la famille Maubon, à Auxerre, ne pratiquait le culte de l'Eglise de Rome que du bout des lèvres : elle était peut-être issue, en fait, de protestants qui, après le massacre de la Saint-Barthélemy en août 1572, avaient préféré renoncer au dogme prêché par l'Eglise de Genève. Les abjurations, en effet, avaient été nombreuses dans le diocèse d'Auxerre après le bain de sang général ; la plupart n'aboutirent toutefois qu'à un ralliement de façade aux doctrines catholiques. C'est ce que semble illustrer l'histoire succincte de la famille Maubon, telle qu'elle vient d'être présentée.

Tout complément à cette étude est le bienvenu. Pour apporter sa pierre à l'édifice, il suffit de m'écrire, à infos@sgyonne.org .

 


Copyright © SGY 1998, 2019
Société Généalogique de l'Yonne - 27/4 place Corot - 89000 AUXERRE - FRANCE / Tél.: 33 (0)3 86 46 90 60
Webmaster : Cédric L. e-mail