1 018 451 visites
dont 1
aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet  St Victor 1 connecté 0 pages vues
Présentation
Carte des antennes
Agenda
Adhésion papier 2019
Adhésion en ligne 2019
Adhérents sur le net
Recherche de relevés de mariages
Catalogue
Articles et études
Partis au Canada
Recherche parmi les listes patronymiques
Envoyer votre liste
Codes INSEE et postaux dans l'Yonne
Adresses utiles
Les mairies
Cercles Bourguignons
Sommaire
1996
1997
1998
1999
GenYonne :
présentation
FAQ GenYonne
Lire les archives
Téléchargements
Mettre une bannière SGY sur son site
Mail webmaster
Mail SGY

Actes trouvés à Auxerre et

Salt Lake City

par Pierre Le Clercq

En consultant les registres paroissiaux, pour dresser sa propre généalogie, ou bien dans le cadre d'une recherche plus générale, on découvre parfois des actes qui diffèrent quelque peu des autres. Ces actes, qui ne concernent pas directement les travaux que l'on mène, ne doivent pas être laissés de côté par ceux qui les trouvent. Ils doivent être retranscrits, dans le but de les publier dans notre bulletin Généa-89. Récemment, lors d'un séjour à Auxerre, j'ai relevé deux actes particuliers, que j'ai découverts aux Archives municipales de la ville, dans le registre GG 123 de la paroisse Saint-Regnobert. Puis, lors de mon dernier séjour à Salt Lake City, au mois de mai, deux autres documents ont retenu mon attention dans les bobines de microfilm que je consultais, bien que ni l'un ni l'autre, en fait, n'entraient dans le champ des recherches que je menais sur place. Voici donc les quatre textes que j'ai ramenés tant de l'Yonne que des États-Unis, publiés par ordre chronologique :

Un vol de lampes à Auxerre en 1547

" En la nuit du dix-neuvième jour d'août mil cinq cent quarante-sept, il fut pris et dérobé, en la chapelle de Notre-Dame-des-Vertus au portail d'Auxerre, neuf lampes d'argent. Le 7 septembre mil cinq cent quarante-sept, furent pendus en une potence devant la chapelle de Notre-Dame-des-Vertus, à Auxerre, deux hommes dont l'un d'iceux était serrurier [dans l'acte, on lit sarruzier] , demeurant à Coulanges-sur-Yonne, et l'autre cordonnier demeurant à Auxerre, à raison qu'ils avaient pris et dérobé neuf lampes d'argent étant en ladite chapelle, lesquelles furent par iceux fondues et vendues à un orfèvre de Clamecy, lequel est fugitif, et un Regnauld Cuysinier, gendre de Simon Le Portier, qui est aussi fugitif parce qu'il était avec lesdits pendus, et lui-même déroba et prit lesdites lampes et les garda trois jours en sa maison à Auxerre. " [AM Auxerre, GG 123, page 137]

Un protestant brûlé à Auxerre en 1551

" Le mercredi 23 septembre mil cinq cent cinquante-un, maître Etienne Bertin, prêtre natif de Gien, fut dégradé par monseigneur l'évêque de Bethléem devant le portail de l'église cathédrale d'Auxerre, pour ce qu'il était hérétique et avait épousé une nommée la Dame de l'Annonciade, de Cosne-sur-Loire, qu'il emmena à Genève où il a demeuré longtemps, et, le lundi 28 dudit mois [dans l'acte, on trouve en fait lundi 27, par erreur] , ledit Bertin a été brûlé après avoir été étranglé en la Fènerie, auquel lieu ledit Bertin a confessé avoir épousé ladite Dame de l'Annonciade, nommée Charlotte Pinon, fille de feu maître Jehan Pinon, de Donzy-le-Pré, de laquelle il a eu trois enfants. Dieu veuille avoir son âme ! Amen. " [AM Auxerre, GG 123, page 143]

Le baptême d'un Turc à Thury en 1646

" Le dimanche quatorzième jour d'octobre mil six cent quarante-six, environ dix heures du matin, a été baptisé par nous, prieur curé soussigné, Jean La Roche, adulte âgé de vingt-sept à vingt-huit ans, natif de Rhodes en Turquie, et [qui] depuis a fait sa demeure en Alger, pays de Barbarie, serviteur domestique de Jean de Richoufz, écuyer, seigneur de Tramport, du Feis, d'Étais, Sommecaise et Thury, qui a travaillé, et de sa part a coopéré avec nous souscrit, à cette œuvre pieuse et catholique pour son baptême, lequel baptême lui avons administré suivant le pouvoir et la permission qui nous a été donnée par monsieur le grand vicaire de monseigneur d'Auxerre, signée Percheron, en date du dix-septième d'août dernier passé ; et après avoir vu sa fermeté et persévérance, lui avons administré le sacrement susdit. Il a pris le nom de Jean, témoignage et marque de chrétien. Son parrain, Loup de Richoufz, écuyer, sieur de Thury ; sa marraine, dame Anne de La Ferté, épouse de messire Guillaume de Caruyer, écuyer, sieur de Launay et autres lieux. Le baptême susdit fait solennellement, et appelés avec nous vénérable et discrète personne messire Claude Gauthier, prieur de Lainsecq, messire Thomas Bressolle, vicaire de ce lieu, Etienne Nourissat, recteur des écoles de Thury, et autres qui ont signé audit acte. " [Salt Lake City, bobine n° 1810526]

Remarque : en haut de l'acte, est écrit : " père La Roche Hiaphard Marad ", ce qui laisse à penser que le nom d'origine du baptisé était en fait Hiaphard Marad, devenu Jean La Roche à son baptême.

Des triplets à Saint-Florentin en 1675

" Ce neuf août 1675, Marguerite, François et Claude, nés jumeaux ce matin, enfants d'Antoine Beugnot, boulanger, et de Jeanne Petit, ont été baptisés par moi, doyen et curé de Saint-Florentin : ladite Marguerite a eu pour parrain Edme Beugnot, fils aussi dudit Antoine Beugnot, et pour marraine Marguerite Petit, fille de Jean Petit, pâtissier ; et François a eu pour parrain François Coquy, tailleur d'habits, et pour marraine Marie Ravillon, femme de Georges Raison, boucher ; et quant audit Claude, [il] a eu pour parrain Claude Gourey, messager, et pour marraine Marguerite Saint-Claude, femme de Nicolas La Flame, marchand. Le père a ce présent signé avec les autres parties, à la réserve de M. Petit et M. Ravillon, qui ont déclaré ne savoir signer, de ce requis. "

[Salt Lake City, Family History Library, bobine n° 1741196 ]

*****************

Les quatre documents retranscrits ci-avant ne sont que quelques exemples de ce que l'on peut trouver, çà et là, dans les registres paroissiaux de l'Yonne. On peut y découvrir non seulement des textes inhabituels, mais aussi quelques dessins d'époque qui, à ma connaissance, n'ont jamais été publiés. Par exemple, le 30 mai 1998, lors du séjour qu'elle a effectué avec le groupe de Claude Bianco à Salt Lake City, madame Denise Busson a eu la surprise de trouver, en consultant une bobine reproduisant les registres de Charentenay, un dessin datant de 1651 représentant trois saltimbanques [Salt Lake City, Family History Library, bobine n° 1599724]. D'autres documents de la sorte peuvent être exhumés de l'oubli si chacun de nous se donne pour principe de penser, aussi, à la collectivité.


Copyright © SGY 1998, 2019
Société Généalogique de l'Yonne - 27/4 place Corot - 89000 AUXERRE - FRANCE / Tél.: 33 (0)3 86 46 90 60
Webmaster : Cédric L. e-mail